Test : Alan Wake’s American Nightmare

de | 6 mars 2012

Alan Wake est sorti il y a presque 2 ans sur Xbox 360. J’avais littéralement craqué pour ce jeu développé par les finlandais de Remedy, le studio déjà responsable du généralissime Max Payne. Le scénario, le gameplay, les graphismes, l’ambiance, le doublage en français : tout était réussi. J’ai par la suite terminé les 2 DLC qui sont sortis. Je désespérais de voir un jour un nouvel épisode débarquer à cause de l’accueil timide des joueurs, mais le spin-off Alan Wake’s American Nightmare a finalement été annoncé. La sortie de cet épisode sur le Xbox Live Arcade le 22 février pour 1200 Points a été accompagné d’une adaptation du jeu original et de ses 2 DLC sur PC (le succès est d’ailleurs au rendez-vous).

Avant de jouer à Alan Wake’s American Nightmare, il vivement conseillé de terminer le jeu original et de ses 2 DLC pour mieux comprendre l’intrigue : pour rappel, Alan Wake est un célèbre écrivain en panne d’inspiration, sa femme Alice l’emmène se ressourcer à Bright Falls, une petite ville. Alice va mystérieusement disparaître et Alan Wake va tout faire pour la retrouver. American Nightmare vous propose de plonger dans l’un des épisodes de la série Night Springs dont Alan se révèle être le scénariste mais aussi le principal protagoniste.

Cet épisode est nettement plus orienté action que le jeu original, le gameplay des phases d’action reste le même : il faut neutraliser les possédés à l’aide d’une source lumineuse, pour ensuite les faire disparaître en utilisant une arme. Sur le plan technique, le moteur 3D a été nettement amélioré : la résolution a été augmentée afin de se reprocher du 720p, le jeu reste fluide malgré quelques ralentissements lors d’un court passage (en attendant une éventuelle mise à jour). Cet épisode est proposé en VO sous-titrée en français uniquement : les excellentes voix françaises sont passée à la trappe.

Grâce à une habile astuce scénariste, les principaux lieux sont utilisés à plusieurs reprises : cela pourra éventuellement agacer. La durée de vie du jeu (environ 5 heures) est prolongée par un mode arcade (inspiré du mode horde des derniers Gears of War) dont le but est de survivre aux attaques des possédés jusqu’à l’aube.

J’ai vraiment pris plaisir en jouant à Alan Wake’s American Nightmare et je conseille à ceux qui ont apprécié le jeu original de ne pas manquer cet épisode.

La note WarpZoneBlog : 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.