Compte-rendu de l’opération Call of Duty Ghosts à la Paris Games Week

de | 30 octobre 2013

Activision a généreusement proposé d’offrir, aux 500 premiers joueurs de Call of Duty: Ghosts sur son stand à la Paris Games Week le 30 octobre 2013 l’édition Prestige du jeu sur Xbox 360 ou PS3 (dans la limite de 300 éditions Prestige de Call of Duty: Ghosts sur PlayStation 3 et 200 sur Xbox 360).

Invité à la soirée presse du Paris Games Week le 29 octobre, j’ai pu constater qu’une file d’attente avait déjà été constituée. J’ai décidé de tenter l’aventure vers 21h30 afin de vous en faire un compte-rendu complet.

La file d'attente vers 21h30

Une centaine de personnes patientaient déjà vers 21h30 : l’ambiance était décontractée. Certains s’étaient bien préparés : sac de couchage, nourriture, alcool, chicha… Les vigiles nous ont prévenus que nous allions passer toute la nuit dehors devant l’entrée du salon, enfermés dans l’enceinte du parc des expositions.

La file d’attente s’allonge de plus en plus et vers minuit, les 500 premières personnes sont déplacées vers la partie gauche du hall 3 après que la carte d’identité (il fallait être âgé de 16 ans ou plus) et que le billet d’entrée aient été contrôlés. Je me retrouve près des portes du salon situées sur la gauche. Certains commencent à exhiber des tasers de poche et fumigènes : je me demande pourquoi les sacs n’ont pas été contrôlés…

Les vigiles annoncent qu’ils nous laissent seuls durant la nuit. L’ambiance reste calme, tout le monde s’assoient par terre afin de patienter pendant cette longue nuit blanche, il fait 6° C. Certains parlent, utilisent le haut parleur de leur téléphone pour écouter du rap : je ne peux pas dormir. D’autres me confient qu’ils font uniquement la queue pour revendre l’édition Prestige dès sa réception.

Vers 5h du matin, un vigile nous informe que 3 personnes se sont infiltrées dans la fille d’attente et qu’il faudrait les chasser car il n’y aura pas 503 éditions Prestige : j’ai trouvé ses remarques et son attitude très étonnantes pour un vigile qui devrait plutôt apaiser les esprits (il commençait même à s’ en prendre à quelqu’un à l’aide de la béquille de l’un des participants) . Vous pouvez voir un extrait en vidéo :

Ces réflexions n’ont heureusement pas provoqué de chasse à l’homme 😉 .

Vers 5h30, des employés commencent à nettoyer les allées du salon : fatigués et impatients, les esprits de certains s’échauffent. Ils se mettent à frapper sur les portes vitrées afin d’attirer l’attention des employés et demander l’accès au salon. Des personnes situées à l’extérieur  parviennent à rentrer dans le parc des expositions sans pouvoir s’infiltrer dans la fille d’attente des 500 participants.

Très impatients, les gens se tiennent tous debout et poussent les autres contre les portes d’entrée du salon dès 6h du matin.

Il est déjà 6h du matin

Vers 7h, des bonnets verts Xbox One sont distribués de façon aléatoire : cela attise la frustration et l’incompréhension. Cette distribution, qui n’est pas liée à l’obtention de l’édition prestige, est arrêtée.

Un nouveau contrôle de l’âge et de la validité du billet d’entrée à la Paris Games Week est ensuite effectué puis le fameux bracelet est distribué à chaque personne ainsi qu’un carton à remplir pour indiquer l’adresse de réception du jeu. Les gens poussent pour récupérer le bracelet mais finalement tout se termine bien vers 8 heures du matin, le jeu sera livré gratuitement pour le 5 novembre prochain. Une foule de retardataires tentent de rejoindre la file des 500 premiers chanceux : sans succès.

Bracelet One - 500

L’expérience était intéressante d’un point de vue anthropologique bien que fatigante : j’ai eu peur que cela dégénère par moment… Heureusement que certains participants se sont montrées très sympathique !

5 réflexions au sujet de « Compte-rendu de l’opération Call of Duty Ghosts à la Paris Games Week »

  1. Poisseman

    Faut vraiment en vouloir pour tenter une pareille expérience et survivre à cette nuit plutôt flippante quand même. Brassica m’a d’ailleurs dit t’avoir salué avec les autres campeurs, content de voir que ton audace a été récompensée (vivement un déballage de ce collector!). Sinon, « c’est qui Moïse? »

    Répondre
    1. Warpzoneblog Auteur de l’article

      C’est le prénom du vigile que l’on voit dans la vidéo.

      Répondre
  2. MisterAtomiX

    Ce qui est dommage, c’est que les personnes qui sont arrivées le 30 n’ont eu aucune chance de gagner les éditions prestige. Activision aurait plutôt dû distribuer aléatoirement les coffrets, ou un coffret offert tous les 100 visiteurs… M’enfin, c’est la loi de la com’, c’est triste…
    D’ailleurs, les vigiles d’Activision n’ont pas été très… amicaux !

    http://misteratomix.over-blog.com/2013/10/paris-games-week-%7C-quand-les-vigiles-d%C3%A9rapent.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *